Alizée Villemin

 

 

VanouVousLivre : Bonjour ! Tout d’abord merci de m’accorder ce petit entretien. Pourriez-vous commencer par une petite présentation afin que vos lecteurs essayent de deviner qui se cache derrière le pseudonyme (d’ailleurs en est-ce un ?)

 

Alizée Villemin : Pas de pseudo, j’assume mes bêtises au grand jour ! Et donc, une présentation... Pas facile ce machin-là... Virtuellement, je suis une personne assez sombre. Démons, zombies, nécromants, sorcières : mes personnages, que ce soient dans les histoires que j’écris ou dans les jeux, ont presque toujours une grande part de ténèbres — plus ou moins assumée. J’ai poussé cet aspect jusque dans les études, puisque dans mon cursus d’archéologie j’ai choisi de me consacrer aux tombes celtes. Réjouissant n’est-ce pas ? ;) Mais rassurez-vous, je ne me baigne pas encore dans le sang de vierges (trop dur à trouver). Et puis bon, après, en chair et en os, tout va bien, il paraît que je rigole beaucoup, et fort. Très fort.

 

VanouVousLivre : Quelles sont vos influences littéraires ? Avez-vous des livres fétiches ?

 

Alizée Villemin : Le Cycle de Dune, les Ballades de Pern, la Compagnie Noire, les Annales du Disque-Monde, le Trône de Fer... J’en aime tellement que c’est impossible de tous les nommer ! Chacun apporte sa petite touche aux univers qui se bousculent sous mon crâne. Récemment, « Chien du Heaume » de Justine Niogret est rentré dans mes livres fétiches, parce que c’est brut, ça sent le cuir mouillé et la tripaille, et ça, c’est ce que je cherchais depuis un bon moment.

 

VanouVousLivre : L’écriture est une activité récente ou fait-elle partie intégrante de votre vie depuis longtemps ? Pourriez-vous nous décrire un peu votre processus d’écriture ?

 

Alizée Villemin : Je fricote depuis 6 petites années avec les dieux de l’escrivage, et je suis seulement ceinture blanche. J’ai toujours eu une très (trop ?) grande imagination, mais j’ai passé un paquet d’années à imaginer qu’« écrire » c’était bien trop classe pour quelqu’un comme moi, alors je n’ai jamais essayé. En plein milieu de mon mémoire, j’en ai eu assez de jouer aux osselets et je suis tombé sur un mag de SFFF en devenir qui cherchait des membres de la rédaction. J’ai postulé, pour le fun, en écrivant un court texte décrivant un dragon ronchonneur. Depuis je n’ai pas réussi à m’arrêter.

Mon processus d’écriture est simple : le chaos. Quand j’essaye de suivre un plan, mes persos se barrent, ils n’en font qu’à leur tête, j’ai renoncé. Donc en fait, je plante un univers, un ou deux personnages... Et puis j’improvise en buvant beaucoup de café. Et après je râle quand je dois revenir en arrière pour modifier plein de trucs.

 

 

VanouVousLivre : Je découvre depuis très récemment l’univers steampunk. Comment en êtes-vous arrivée à écrire dans ce genre ? Cela a-t-il engendré des recherches particulières ?

 

Alizée Villemin : J’habite en région nantaise et il se trouve que dans l’ouest, les vaporistes sont bien présents (l’effet Jules Vernes probablement :) ). Esthétiquement c’était une ambiance qui m’attirait alors je m’en suis rapprochée, pour voir... Du coup ils ont débarqué dans mon salon... Et c’est comme ça que le steampunk est entré dans ma vie, avec des godillots de cuir et des verres aux contenus louches. C’est ensuite que Lady Falkenna m’est venue à l’esprit. Peut-être un effet secondaire de l’absinthe.

Pour les recherches particulières, oui et non. Je fais des recherches classiques : Londres (et le monde) en 1891, comment a été construit le métro, à quelle vitesse vole un dirigeable, comment remboîter une épaule, ce genre de choses.

 

VanouVousLivre : « Lady Falkenna » est une série en épisode. Pourquoi ce format ? N’êtes-vous pas un peu sadique de nous faire attendre ainsi ? 

 

Alizée Villemin : J’aime le court (n’y voyez aucune allusion). J’aime que ça aille vite, que ça percute, qu’on n’ai pas de temps morts (toujours pas). Le format série est idéal pour ça, même s’il est difficile à maîtriser : en plus d’écrire une histoire cohérente et complète, il faut que chaque épisode soit lui-même cohérent et complet (ouch). Pour ce qui est de l’attente... Bien sûr que je suis sadique ! Et ça n’a absolument rien à voir avec le fait que la série n’était pas encore entièrement écrite quand j’ai signé le contrat. Rien à voir.

 

 

 

VanouVousLivre : J’ai eu un véritable Coup de Cœur pour les deux premiers épisodes. D’où vous est venue l’idée de cette histoire si originale ?

 

Alizée Villemin : De l’absinthe ? *rires* Bon, en fait, je ne sais pas vraiment, tout ça se cristallise n’importe comment. J’ai jeté une Lady improbable, des rouages, des dragons, Londres, un étalon, des lycans, des vampires, et deux trois autres trucs louches dans un grand chaudron, j’ai touillé et... Tadam ! (Désolée à tous ceux qui attendaient une réponse intelligente. J’en livre rarement.)

 

VanouVousLivre : L’héroïne a un sacré caractère ! C’est une battante, une femme volontaire et qui se débrouille seule. N’y aurait-il pas des influences féministes là-dedans ? : p

 

Alizée Villemin : C’est marrant, je ne me revendique pas du tout féministe, pourtant la question revient souvent. Alors oui, effectivement, mes héroïnes sont souvent débrouillardes, battantes, parfois elles baissent les bras quand elles s’en ramassent une belle, mais ensuite elles se relèvent... Parce que c’est comme ça que fonctionnent les humains qui m’intéressent, et que le « elle » et le « il » sont interchangeables à mon humble avis. Parce que quand on se gamelle de manière régulière on apprend à se relever seule, même si on a des seins.

 

VanouVousLivre : Pourquoi une maison d’édition numérique ?

 

Alizée Villemin : Qui d’autre se lancerait dans une série ? Je voulais une maison d’édition réactive, ouverte aux jeunes auteurs, à orientation SFFF et capable de publier dans des délais raisonnables. Je voulais un format série, qui puisse être ensuite développé en intégrale papier. Au final, seules 6 maisons d’édition correspondaient à ce profil et toutes étaient numériques... Et juste pour l’anecdote, trois d’entre elles ont accepté ma série, j’ai été très surprise (et bien embêtée pour choisir !)

 

VanouVousLivre : Quels sont vos projets en cours ? Avez-vous publié d’autres écrits ?

 

Alizée Villemin : Pour les formats courts, oui, j’ai publié des nouvelles à droite à gauche (elles sont rassemblées sur mon site http://azraelle.e-monsite.com/), je participe aux Microphémérides (http://microphemeride.surlebout.net/), j’attends le verdict pour un appel à texte et l’une de mes nouvelles va sortir dans le recueil « Rencontres » de Lune Écarlate Éditions. Pour les gros projets... J’ai un manuscrit de fantasy, à base de dragons, dans les tiroirs de quelques maisons d’édition. J’espère avoir une réponse prochainement... Les premiers retours étaient positifs, c’est plutôt encourageant. J’ai aussi entamé 4 romans... Du vampire contemporain, du post-apo/diesel-punk, de la fantasy/SF et du médiéval. Bref, y’a du boulot !

 

VanouVousLivre : Merci Alizée Villemin et au plaisir de vous lire J

 

Alizée Villemin : C’est moi qui vous remercie ! Bonnes lectures, et que le steam soit avec vous ! ;)

 

Bientôt disponible et regroupant les 4 premiers épisodes

 

 

 Page Facebook de l'auteure

Chroniques des épisodes 1 et 2 de "Lady Falkenna"

 

 


Comment Box is loading comments...